La chasse en France
Etat des lieux

 

o LIGUE ROC

o BIODIVERSITÉ

o FAUNE SAUVAGE
     
Espèces sauvages
     Milieux naturels

o NON-CHASSEUR

o ANIMAL SENSIBLE

o CHASSE

o POUR LES JEUNES

o ACTUALITÉS
     Communiqués
     A l'affiche

o SOUTENIR ET AGIR


LES VICTIMES
Tableaux de chasse
Espèces chassées
Comparatif européen
Lâchers d’animaux d’élevage
Problèmes posés aux non-chasseurs
Accidents de chasse
Du plomb dans les cartouches

SYNTHESE
Synthèse des demandes sur la chasse

LES PÉRIODES
Dates de chasse en France
Comparatif européen
Chasse aux oiseaux, au Québec

LES CHASSEURS
Comparatif européen
Vous êtes chasseur, ouvrons le dialogue

DIFFÉRENTES PRATIQUES (EXEMPLES)
Chasse de nuit
Chasse à courre
«Les chasses traditionnelles»
Chasse à l’arc
Déterrage
Piégeage
Braconnage



TABLEAUX DE CHASSE

Ces chiffres sont des données de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage d’après une enquête (la dernière en date) réalisée pendant la saison de chasse 1998/1999 auprès de 105 126 chasseurs et concernant 39 des 91 espèces chassables.
Le «tableau de chasse» pour ces 39 espèces s’élèverait à environ 30 millions d’animaux tués au fusil. Il faut préciser que, de l’aveu même des chasseurs, 12 à 15 millions des victimes sont des animaux lâchés (faisans, colverts, perdrix, lapins?) et que d’autres animaux succombent par d’autres méthodes (piègeage, déterrage, chasse à courre, chasse avec engins divers,?). Nul doute qu’il faut y ajouter le nombre des oiseaux blessés non retrouvés (souvent non recherchés) que l’on peut évaluer empiriquement de 15 à 30% du tableau initial.
Rappel: une enquête de 1983-1984 faisait état d'environ 46 millions de victimes (dont 13 183 000 grives) mais il est difficile de comparer, les critères des 2 enquêtes étant différents.

Le pigeon ramier, le faisan, les grives, le lapin, la perdrix rouge, le canard colvert, la perdrix grise et la bécasse sont les animaux les plus tués.

• LE PIGEON RAMIER
Il est au 1er rang des espèces prélevées, avec 5 169 000 oiseaux.
Il s’en tuait 5 761 000 en 1983-84.

• LES FAISANS
Avec un tableau national de 5 061 054 oiseaux, les faisans arrivent en deuxième position, la grande majorité provenant de lâchers comme c’était déjà, à 95%, le cas dans l’enquête précédente.

• LES GRIVES
Avec 4 537 960 oiseaux, les grives sont en 3ème position des espèces prélevées et représentent 14,5 % du total des prélèvements 1998-99. Elles étaient 13 183 000 tuées en 1983-84.

• LE LAPIN DE GARENNE
Au 4ème rang des prélèvements, le lapin intéresse 35 % des chasseurs.
3 209 210 tués en 1998 au lieu de 6 432 000 en 1983-84: le «tableau» enregistre une chute de 50 %. L’espèce est souvent classée comme «nuisible» mais les chasseurs créent des garennes artificielles pour accroître sa densité et procèdent à des lâchers dits de repeuplement.

• LA PERDRIX ROUGE
1 731 693 oiseaux tués en 1998 contre 1 166 000 en 1983-84: la perdrix rouge a vu ses prélèvements fortement augmenter. Au 10ème rang des espèces chassées en 1983-84, elle passe au 5ème actuellement, cela s'explique par le fort développement des lâchers.

• LA PERDRIX GRISE
Elle se situe au 7ème rang des espèces prélevées avec environ 1,5 million d’individus tués. Les lâchers sont une pratique très courante.

• LE CANARD COLVERT
1 561 150 canards colverts ont été prélevés en 1998 par 18% des chasseurs. Les statistiques pour la saison de chasse 1975-76 indiquaient 718 000 canards colverts tués en France (Corse exceptée), dont 41% étaient nés localement. Les lâchers sont nombreux pour satisfaire les chasseurs d’oiseaux d’eau, et cette tendance est loin de s’inverser.

• LA BECASSE
Chassée par 20,4 % des pratiquants, la bécasse occupe la 8ème place avec 1.168.290 individus tués.

• Les prélèvements concernant les autres espèces sont moindres en quantité.
Exemple : La caille des blés
Estimés à 341 130 oiseaux, les prélèvements de 1998 sont de moitié inférieurs à ceux enregistrés dans une précédente enquête (645 000). L’explication donnée par l’ONCFS est le déclin des effectifs nicheurs lié à l’intensification de l’agriculture et à la pollution génétique engendrée par des lâchers d’élevage incontrôlés.


L’ONCFS publie chaque année les tableaux de chasse pour les ongulés, voici les chiffres 2007/2008. Et une tendance depuis 1977 (début des statistiques ; les populations de cerfs chevreuils, et sangliers ont beaucoup augmenté dans cet intervalle).

• CERFS
45 137 animaux tués (pour 60 865 animaux attribués, c’est-à-dire pouvant être tirés).
En 1977, il avait été tué moins de 10 000 animaux, en 1987 un peu plus de 10 000, en 1997 près de 30 000.

• CHEVREUILS
501 345 animaux tués pour 560 332 attributions. Pour la première fois en 30 ans, on note une régression du tableau de chasse national annuel (-1,6%).
En 1977, il avait été tué environ 60 000 animaux, environ 140 000 en 1987, 380 000 en 1987.

• SANGLIERS
522 174 animaux tués, en forte hausse.
En 1977, environ 60 000 animaux avaient été tués, près de 100 000 en 1987, et plus de 300 000 en 1997.

Des informations sur ce thème dans nos publications !